Nos rues, nos pavés et nos arbres : une facture qui augmente de jour en jour

Les pavés c'est peut-être plus esthétique que du simple macadam mais c'est inconfortable quand on roule à vélo et bruyant pour les riverains. Ils sont beaucoup à se plaindre de l'augmentation des nuisances sonores depuis la pose des pavés. En plus ceux choisis par notre Maire sont fragiles, il suffit de regarder l'état de l'avenue du Château pour le constater; il va falloir rénover la rue 2 ans seulement après les travaux. Qui va payer ? les contribuables vincennois bien sur.

Au coût de cette rénovation il faut ajouter celui du procès intenté par la société qui a fourni les pavés à la municipilaté.

En 2012 déjà il y a eu des problèmes de qualité des pavés livrés et la municipalité a envoyé une société en Inde vérifier leur qualité. J'aurais aimé que la Municipalité envoie une société vérifier les conditions de travail des ouvriers locaux mais manifesteemnt ça ne l'interesse pas. Qui va payer l'envoie de la société missionner ? Et bien nous bien sur.

Les clous eux aussi ont du être reposés car plusieurs s'étaient dessertis.

Je m'étais déjà interrogée il y a 2 ans sur l'utilisation de pavés en provenance du Rajasthan qui était un non sens économique et écologique. Leur médiocre qualité et le procès en cours confirme que j'avais raison.

Les plantations des rues du Centre sont elles aussi très fragiles. Il a fallu refaire toutes les plantations de l'avenue du Château, celles de la rue du Midi et de la rue Robert Giraudineau sont sur le déclin et un arbre est mort rue Lejemptel (de plus il en manque un.) La plantation d'arbres en pot les fragilise m'a expliqué un fleuriste. S'il faut replanter tous les ans une partie des plantations l'adittion risque d'être élevée.  

008

010

014

006

 

 

Démocratie et Conseil Municipal

Les tribunes de droit d'expression des groupes élus ont disparu de Vincennes Info pendant plusieurs mois sans raison valable , elles viennent enfin de réapparaitre dans celui de septembre . Pourquoi sans raison valable ? Mme Le Bideau argue la non adoption du règlement intérieur mais vous pourrez constater que bien que toujours non adopté, les groupes ont pu publier leur tribune en septembre; alors pourquoi ne pas leur avoir permis avant ?

Laurent Lafon a supprimé le poste pour un membre de l'opposition au conseil d'administration de l'OPH et il refuse toujours que l'opposition siège à la VINCEM par exemple. Ce n'est hélas pas le seul organisme où l'opposition est tricarde ! Elle ne siège pas non plus dans la commission d'attribution des logements sociaux par exemple. Impossible d'obtenir une explication à ce refus de laisser l'opposition siéger dans tous les organismes le permettant.

C'est cela la démocratie dans la Présipauté.